Association des gens de Herouxville
 La voix du peuple!

 
 
 
 
 
La Parole au Peuple.
 
Regroupement de citoyens de Hérouxville  
 
  
 
 
 

Une ex-musulmane a manifesté devant la mosquée Ahl-Ill Bait

lun, 12/18/2017 – 08:30
  

« J'ai vécu dans le monde musulman et je sais c'est quoi. Je sais qu'ils acceptent pas la femme également », a-t-elle dit.


 

Sources : Facebook #1#2 et FM 98,5 / Photo : Facebook


Même si la manifestation devant la mosquée Ahl-Ill Bait pour défendre les droits des femmes a été officiellement annulée, certaines personnes se sont tout de même présentées vendredi. Parmi elles, il y avait une ex-musulmane algérienne de 17 ans qui tenait une pancarte « Non à la charia au Québec » et qui a expliqué sa présence ainsi : « Les femmes ont le droit d'être sur le chantier autant que les hommes et c'est aux musulmans et aux mosquées de s'accommoder aux lois du Québec et non pas l'inverse. » Elle a dit : « J'ai vécu dans le monde musulman et je sais c'est quoi. Je sais qu'ils acceptent pas la femme également ».


Rappelons qu'un reportage de TVA affirmait que des travailleurs présents sur un chantier de construction près de la mosquée Ahl-Ill Bait, à Montréal, avaient reçu au moins une demande pour qu'il n'y ait ni travaux ni femmes sur le chantier durant la prière du vendredi. Depuis, le réseau TVA s'est rétracté et excusé « auprès des différents intervenants et des téléspectateurs qui ont été affectés par cette nouvelle ».


Mais pour cette ex-musulmane, il ne fait aucun doute que cette histoire s'est réellement produite. « C'est juste pour défendre les musulmans », a-t-elle lâché. « Personne va jamais attaquer les musulmans. Ils sont trop risqués. Donc si cette histoire est sortie, c'est que c'est vrai. » Elle est allée plus loin en affirmant que les médias cachaient tout et dépeignaient les musulmans comme des victimes alors qu'ils n'en sont pas.


Des propos similaires ont été tenus par d'autres manifestants. Ainsi, un homme a déclaré qu'il ne croyait pas à l'enquête qui avait été menée par la Commission de la construction du Québec : « Faut pas se tromper. Les gens qui ont témoigné, les vrais, les deux contremaîtres ont témoigné qu'il y avait bel et bien eu des menaces, qu'ils avaient été obligés de déplacer des femmes. On oublie beaucoup ces gens-là », a-t-il expliqué.


Du côté du groupe La Meute, qui a annulé sa présence à la manifestation, un administrateur, Stéphane Roch, a publié un billet sur Facebook pour affirmer qu'aucune femme n'avait subi de discrimination près du chantier de construction. Il a dit qu'il publierait un compte-rendu d'une discussion avec plusieurs personnes directement liées à la zone de construction et mandatées par l'entrepreneur général. « SVP ne tombez pas dans le piège des médias, ils sont doués pour créer [de la] division », a-t-il imploré.


-------------------------------------------------------------------------------------


Hérouxville[1] (ancienne appellation : Saint Timothée d'Hérouxville) est une municipalité de paroisse du Québec située dans la municipalité régionale de comté (MRC) de Mékinac et dans la région administrative de la Mauricie.

Le village a été fondé en 1897 par l'abbé Joseph Euchariste Héroux et devient la paroisse de Saint Timothée en 1903.

 
 

Ce village est traversé par la route 153 entre les municipalités de Saint-Tite au nord-est et de Shawinigan au sud-ouest. Hérouxville est la porte d'entrée de la partie nord-est de la Mauricie, un coin réputé pour ses forêts et ses petites villes. Village agricole, cet endroit offre aussi à ses visiteurs la forêt laurentienne, avec ses lacs et ses rivières.

Le centre du village est typique du régime seigneurial : le rang Saint-Pierre, aussi la rue Principale, sur lequel les maisons ne sont jamais vraiment distancées, mais les terres profondes. Son plus grand édifice est l'église Saint-Timothée.

Le village d'Hérouxville a attiré l'attention à l'échelle internationale [2], après que le conseil municipal a adopté un code de conduite Municipalité d'Hérouxville.
 
La commune d'Hérouxville s'étend également autour du Lac à la Tortue, secteur résidentiel et base d'hydravions de tourisme.
 
 
 
À l'entrée de la MRC de Mékinac, entourée de montagnes, la municipalité de Hérouxville bénéficie d'une situation géographique privilégiée. La route 153 la relie aux villes de Shawinigan et de Saint-Tite en dix minutes environ. Une partie de son territoire se situe sur les rives du Lac-à-la-Tortue. Nous nous trouvons aussi à proximité du Parc National de la Mauricie.

 

 
 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
Nous avons des visiteurs de partout et même plus on s'y installe.